Epilation définitive au laser médical

LE PRINCIPE DE L’EPILATION AU LASER :

Le Laser d’iode émet un faisceau lumineux monochromatique ayant une longueur d’onde bien précis. Ce faisceau lumineux est envoyé une fraction de seconde sur la peau. L’énergie de la lumière laser est absorbée par le pigment (mélanine) située dans le bulbe pilaire et est transformé en chaleur.
Le but est en effet de détruire par effet thermique les structures germinatives profondes (bulbe ) du poil de façon à ce qu’il ne puisse plus repousser, sans endommager les autres structures de la peau.
Le stade de croissance du poil se fait sur 5 à 18 mois suivant les zones, (anagène : pousse, catagène : repos, télogène : chute). Dans une même zone tous les poils ne sont pas à la même phase ni implantés de manière homogène à la même profondeur. Ils suivent chacun séparément ce que l’on appelle leur cycle pilaire et le laser ne pourra pas tous les détruire en une séance...

Les poils en phase anagène (de croissance)

sont donc les plus sensibles à l’effet du traitement laser car ils sont plus riches en mélanine et plus haut situés dans la peau. Ils ne représentent malheureusement que 20 à 70 % des poils dans une zone donnée à un temps donné.
Pour obtenir de bons résultats, il faut donc répéter les séances. En général on traite les patients toutes les 4 à 7 semaines en fonction des zones. Le nombre total de séances dépend de la couleur de la peau, de la zone traitée et du type de machine utilisée. En moyenne le traitement d’attaque nécessite entre 4 et 8 séances.
Les poils blancs ne peuvent pas être retraités (pas de cible mélanique).
Les poils blonds, roux et les poils fins sont plus difficilement traitables car il y a moins de « cible » pour le rayon lumineux mais cela reste toujours possible avec une ou deux séances supplémentaires.

L'épilation au laser est possible pour les hommes comme pour les femmes, pour toutes les localisations, dans un but esthétique ou thérapeutique (hirsutisme, hypertrichose, folliculites, poils incarnés,…).

  • Hypersensibilité connue à la lumière
  • Les médicaments photosensibilisants (acides de fruits AHA, acutane, sels d’or, retinoïde, isotretinoïne, hydroquinone, chimiothérapie) ou maladies photosensibilisantes (porphyrie)
  • Les peaux récemment agressées (gommage agressif, peeling, coup de soleil...)
  • Les infections cutanées (herpès …)
  • Les expositions récentes au soleil ou aux ultra-violets
  • Femmes enceintes ou femme sous traitement hormonale
  • Les activateurs de bronzage (type oenobiol et autobronzants)
  • Antécédents de cancer de la peau ou lésions suspectes

• Croûtes et petites cloques
• Tâches brunes ou claires transitoires (quelques mois). Dans la grande majorité des cas elles sont dues à une exposition au soleil pré ou post traitement.
• Eczéma (allergies à la crème anesthésiante, au gel de contact ou aux débris pilaires eux-mêmes...) ou urticaire
• Petits troubles vasculaires sans gravité ( ecchymoses)
• Folliculite (inflammation du poil)
• L’hypertrichose paradoxale est l’apparition de poils fins sur la zone traitée par laser épilatoire ou en périphérie de la zone traitée. C’est un effet indésirable rare survenant le plus souvent au niveau du visage chez des patientes à peau foncée et avec une instabilité hormonale. Il est aléatoire, nécessite plus de séances (parfois 12) qui seront alors à la charge du patient.

Arrêter l'épilation à la cire et/ou à la pince, qui réduisent voir détruisent la quantité de cible (mélanine) et donc l'efficacité, au moins un mois avant la séance.
Le rasage de la zone à traiter devra être réalisé 1 jour avant la séance pour une plus grande efficacité.
L'exposition solaire prolongée ou solarium doivent être évités deux semaines avant et après la séance.